Orantes
Présence contemplative au cœur du monde
Rien n’est bon comme le détachement de soi-même, rien n’est déplorable comme la paresse spirituelle, j’en sais quelque chose---------Offrez-vous tous les matins et ne vous reprenez pas dans la journée---P. François Picard///////Il y a toujours à supporter, et tout le monde fait supporter. Il faut savoir se supporter mutuellement avec beaucoup de bonté, de patience, mais en même temps d'austérité de langage, avec l'affection des personnes données à Dieu---------- Je voudrai que pour nous prière et acte d’amour fussent synonymes----Mère Isabelle

Vivre la Semaine Sainte, des Rameaux à Pâques

Triduum Pascal

L’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem ouvre au mystère de la croix. Tout comme nous, les disciples de Jésus sont éprouvés : l’impression que tout s’écroule autour d’eux avec le sentiment de perdre le sens des événements… C’est l’occasion pour chacun d’affronter les forces de mort qui sont en lui : autosuffisance, orgueil, enfermements derrière les écrans, hyperconsommation, indifférence aux autres, égoïsme… Et ainsi s’ouvrir à Celui qui est venu pour « guérir et sauver tous les hommes », et qui n’a pas hésité pas à donner sa vie pour que nous soyons libérés de toutes les forces de mort qui nous habitent.

La Semaine Sainte est « la semaine du grand silence où l’on peut s’unir au silence, aux souffrances, à la Passion de Notre Seigneur, où l’on peut entrer dans l’intimité de son âme. Ce temps de la Semaine Sainte doit être un temps de chemin de croix, où l’on est sans cesse à la suite de Jésus-Christ. Voyons toutes ses souffrances, ses humiliations, ses défaillances qu’Il a voulu avoir par amour pour nous en portant sa Croix, dans son chemin de croix. » Mère Isabelle de Gethsémani, Fondatrice des Orantes de l’Assomption

.

Dimanche des Rameaux

Dimanche des Rameaux et de la Passion, l’Église célèbre donc solennellement l’entrée de Jésus à Jérusalem. « … Ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !« 

« Au milieu de ces cris de triomphe de la foule, Notre-Seigneur garde l’humilité; il est humble, bon, doux, il ne manque pas à ses promesses pour nous. » Mère Isabelle

Marchons résolument et faisons le passage, avec Christ, de la mort à la vie.

.

Lavement des pieds

Le Jeudi Saint, c’est la fête de l’Eucharistie, la fête des prêtres pour qui les Orantes prient particulièrement. Ce jour l’église fait aussi mémoire du dernier repas de Jésus avec ses apôtres durant lequel il leur lave les pieds et leur recommande de s’aimer les uns les autres. Lorsqu’on lave les pieds de quelqu’un, on s’abaisse devant lui et ce geste d’humilité est un témoignage d’amour.

Puissions-nous nous laver les pieds les uns les autres, c’est le commandement que Jésus nous laisse.

.

Semaine Sainte

Le vendredi Saint, Jésus est jugé par Pilate et condamné au supplice de la croix. Il est flagellé et crucifié entre deux brigands. Imitons la prière du bon Larron « Dans ton Royaume, Seigneur souvient toi de moi« .

Aujourd’hui l’église fait mémoire de la mort du Christ par laquelle il a sauvé le monde. Elle médite la Passion de Notre Seigneur qui offre sa vie pour le salut des hommes. Par sa mort, il s’associe aux souffrances des hommes.

C’est un le moment de recueillement et de prière où nous entendons Jésus nous dire « Aujourd’hui même tu seras avec moi dans le Paradis. »

.

Passion de Notre Seigneur selon Saint Jean

.

Croix de Jésus

Samedi soir, c’est la Vigile pascale durant laquelle l’église célèbre la résurrection du Christ dont l’annonce est fait par le chant de l’Exultet : Qu’exulte de joie la foule des anges dans les cieux ! …

On lit les textes de la Bible qui retracent l’ histoire de l’Alliance de Dieu avec les hommes. Jésus est passé de la mort à la vie. Il inaugure une nouvelle vie.
« Ne cherchez plus parmi les morts celui qui est vivant » !

.

Jésus est vraiment ressuscité ! Alléluia, Amen !