Présence contemplative au cœur du monde
Rien n’est bon comme le détachement de soi-même, rien n’est déplorable comme la paresse spirituelle, j’en sais quelque chose---------Offrez-vous tous les matins et ne vous reprenez pas dans la journée---P. François Picard///////Il y a toujours à supporter, et tout le monde fait supporter. Il faut savoir se supporter mutuellement avec beaucoup de bonté, de patience, mais en même temps d'austérité de langage, avec l'affection des personnes données à Dieu---------- Je voudrai que pour nous prière et acte d’amour fussent synonymes----Mère Isabelle

Témoignages

« C’est par la grâce de Dieu  que je suis ce que je suis » 1 co 15,10. Seigneur, depuis que tu m’a adressé l’appel à te suivre et à te servir dans la Congrégation des Sœurs Orantes de l’Assomption, tu n’as pas cessé de me faire sentir ta présence ; d’être au rendez-vous dans mes prières et supplications, exprimées en  étonnements, émerveillements, joies et parfois en pleurs. Tu n’as pas cessé de me tendre tes mains secourables chaque fois que j’éprouve la faiblesse et la solitude. Par mes Sœurs en communauté, j’ai expérimenté ton amour, ta fidélité et ton salut. 

Je te rends grâce de tout cœur par ton Fils Jésus Christ Notre Seigneur et dans l’Esprit Saint à travers cette célébration eucharistique pour ta sollicitude.

En  Eglise, devant vous tous et en présence de mes sœurs Orantes de l’Assomption, je renouvelle mes vœux selon la Règle des Orantes de l’Assomption et de Saint Augustin.

Je demande à la Sainte Vierge Marie, qui as toujours été mon recours, mon avocate et  ma conseillère, de m’aider à rester fidèle à ma consécration religieuse. Je remercie mes Sœurs pour la vie passée ensemble depuis ces 25 années de joies et de luttes. Vous êtes pour moi un rempart et vous m’avez appris jour après jour à être totalement à vous et toute pour Dieu. Que Dieu raffermisse  notre unité et notre fidélité à son service et à celui de nos frères.

A vous tous, je dis merci infiniment pour vos prières qui m’ont soutenues.

Je prie pour que vous soyez fidèles aux conseils évangéliques selon votre état de vie. Que Dieu soit loué  à Jamais

« Le puissant fit pour moi des merveilles Saint est son nom » Lc 1,49.

Sœur Cécile Benoît N.

Mon histoire de vocation a été jalonnée d’expériences de découvertes de l’amour de Dieu pour  moi et pour tout ce qui m’entourent. J’ai appris à aimer Dieu mais surtout à me laisser aimer par lui et à m’émerveiller de cet amour trinitaire au quotidien.

Mon expérience fondamentale a été la découverte de la présence réelle de Dieu trinité dans l’Eucharistie. Quand j’étais à la limite de mes forces et où je risquais de perdre ma vie suite à une maladie, je me suis sentie providentiellement visitée par Dieu, et libérée de tout danger. Il m’a appelée par mon nom ‘’Norma lève-toi’’ ces paroles, je les garde dans mon coeur depuis ce jour où il m’a ouvert les portes de sa vie.

Je suis dans la Congrégation des Orantes de l’Assomption parce que le Dieu vivant s’est manifesté à moi et il m’a montré la beauté du charisme des Orantes de l’Assomption dans l’Eglise. Chez les Orantes je suis la même, je suis une femme entière et heureuse de servir Dieu avec joie dans une congrégation pauvre, qui met sa confiance en la divine providence.

Le jour de ma profession, quand est venu le moment de dire mon oui définitif, je n’imaginais pas que je serais si heureuse et comblée de silence  intérieur, de la paix du Ressuscité. Chaque mot que je prononçais, était une prière. Tout le vécu de ce jour là,  avec spontanéité envahissait tout mon être d’une atmosphère de bonheur, de joie, de silence et d’action de grâce. Cela m’a fait prendre conscience de ce qu’est ce « être toute à Dieu ». La manifestation de la présence de Dieu dans son amour à travers de simples gestes accomplis dans la discrétion. Après il m’a montré comment il est amoureux de cette servante indigne que je suis. J’ai expérimenté le plus fort moment mystique pendant  la bénédiction de ma consécration : c’était comme si mon âme s’est élevée pour recevoir sa bénédiction :’’ce moment a été celui de Toi à moi, Dieu et sa créature’’, la beauté de la splendeur de Dieu devant moi qui ne suis rien. C’est un  moment unique que je porterai dans mon coeur pour me rappeler la joie de l’évangile : sa mère a dit aux domestiques : « faites tout ce qu’il vous dit« .

« Comment rendrai-je au Seigneur pour le bien qu’il m’a fait ? J’élèverai la coupe du salut, j’appellerai le Nom de Yahvé. J’accomplirai mes vœux envers Yahvé, oui devant tout son peuple » PS 115, 12-14.

Aujourd’hui, je rends grâce au Seigneur pour son amour envers moi durant 25 ans de vie religieuse. Et franchement, je n’ai pas de mots appropriés pour dire merci au Seigneur. Dès le contact avec les écritures, la Parole de Dieu en Jérémie 1,5 n’a cessé de me déranger : « avant même de te modeler au ventre maternel, je t’ai connu ; avant que tu sois sorti du sein, je t’ai consacrée ». Curieusement et effectivement, c’est cela ma vraie histoire. Avant ma naissance, le Seigneur m’a consacrée par le baptême en danger de mort ; cette grâce baptismale nous a sauvées la vie, maman et moi. Oui Seigneur, ton grand amour s’est manifesté. En reconnaissance pour tous tes bienfaits, me voici Seigneur pour te consacrer ma vie entière.

Poussée par la Parole de Dieu en Mathieu 19, 28-29, je suis entrée chez les sœurs Orantes attirée surtout par l’adoration du Saint Sacrement exposé qui m’avait saisie le premier jour où je sous entrée dans leur chapelle ici à côté. C’était mon coup de foudre ! et la décision était prise.

La vie, je la compare souvent à une fleure Rose. Pour la cueillir, il faut une certaine prudence. Elle est belle, mais avec des épines. Donc la vie n’a toujours été dimanche et bien sûre, il n’ya pas de Résurrection sans vendredi Saint. Mais TOUT EST GRACE !

La foi, la prière, la confiance, l’abandon au Seigneur m’ont aidée à vivre soutenu par l’accompagnement spirituel. La vie fraternelle vécue en communauté m’a aidée à vivre mes vœux malgré mes failles, suite à l’expérience du pardon donné et reçu. OUI, le pardon guérit.

25 ans de vie religieuse ! L’initiative d’appel vient du Seigneur comme il est dit en Jean 15,16. C’est lui qui m’a choisi. Le mérite-je ? Non ! Mais c’est suite à sa bonté, à son progrès dessein sur moi sa petite créature humaine appelée à être transformée en lui seul et ceci au long des années. Notons que l’or et l’argent se complètent. C’est une expérience particulière qui marque ma vie humaine et spirituelle. Magnificat – Alléluia !

Comment rendrai-je au Seigneur tous les bien qu’il m’a faits ?

Depuis que je suis très jeune, j’étais habitée par le désir de rencontrer Dieu dans la prière. Vu mon attrait à la prière, et grâce à l’accompagnement, j’ai été orientée chez les Sœurs Orantes de l’Assomption. Au fil des années, jour après jour, dans les moments difficiles comme dans les moments de joie, je me suis toujours sentie rassurée par cette parole du prophète Isaïe « Ne crains je suis avec toi… » Is 41, 10 Quand j’ai l’impression de ne pas voir le fond du tunnel, je me pose toujours ces questions fondamentales : je suis là pour qui ? Pour quoi ? Ces questions viennent rappeler que je dois agir pour le Seigneur. Chaque jour j’apprends à demander pardon pour recommencer et repartir à nouveau.

Je suis soutenue par les autres à travers leur témoignage de vie, la joie, la simplicité, l’amour fraternel, la prière… tout cela me nourrit au quotidien.

Pour revenir à mon désir initial d’apprendre à prier, ce désir qui m’a poussé à choisir la vie religieuse, aujourd’hui 50 ans après mes premiers vœux, je peux dire que je ne suis pas encore arrivée, j’apprends encore à prier. Chaque jour je fais confiance en la miséricorde du Seigneur que j’invoque tous les jours : « Dieu viens à mon aide ! » Je garde en moi ce désir d’apprendre à prier, d’entrer de plus en plus dans une relation intime avec le Seigneur pour étendre le Règne de Dieu et vivre un témoignage d’une prière qui rejoint les besoins du monde.

Merci à toutes mes sœurs en congrégation qui m’ont aidé dans mon chemin jusqu’aujourd’hui. Merci à vous tous chers frères, chères sœurs !

Je vais finir par une petite prière que je dis tous les jours : « Seigneur apprends-moi à prier, apprend moi à t’aimer et à faire ta volonté. Envoi ton Esprit  sur tous tes enfants. »

Cette année ma vie a été consacrée pour adorer le Seigneur et le prier, de manière particulière dans l’oraison, l’Eucharistie et les offices. Cela a suscité en moi l’amour envers Lui et envers les autres. La lecture spirituelle, la lectio-divina, les retraites et les temps de déserts, m’ont aidée à entrer et à rester profondément avec le Seigneur dans le silence et à découvrir en plus à quoi le Seigneur m’appelle. La vie communautaire m’aide à me référer toujours à la Parole que Jésus avait laissée à ses disciples qui nous dit de nous « aimer les uns et les autres comme il nous a aimé ». En accomplissant le travail qui m’a été confié, j’ai eu le désir de témoigner simplement de Jésus-Christ au milieu du monde. Pour la suite de ma formation, je me laisse guidée par cette parole de Marie : « je suis la servante du Seigneur qu’il m’advienne selon ta parole » et je compte sur vos prières. Ghislaine, Novice Orante.

——

Mon désir a toujours été de servir et de suivre le Christ notre Maître, j’aimerai continuer mon cheminement au sein de la Congrégation des sœurs Orantes de l’Assomption pour l’approfondissement de la prière, du travail et autres. Mon expérience d’une année de postulat m’a aidé à mener une vie communautaire et de prière. Ce fut le support qui m’a soutenue durant mes journées. Le travail effectué en communauté m’a accompagné dans le savoir-faire et les initiatives. Laetitia, Novice Orante

——

Mon expérience de vie m’apprend à me comprendre et à comprendre les autres, à les considérer comme un don que Dieu m’a offert. J’ai fait l’expérience de la prière qui m’a fortifié et m’a appris à vivre le seul à seul avec Dieu en intériorisant la parole de Dieu. Les différentes sessions de l’enter-postulat m’ont facilité la compréhension de mon histoire, ainsi que les blessures intérieures et leurs guérisons. J’apprends petit à petit à discerner ma vocation, cela me permet encore une fois de dire « oui ». Charmante, Novice Orante

——

« Le Seigneur est ma lumière et mon salut, je n’ai rien à craindre de personne. Le Seigneur est le protecteur de ma vie, je n’ai rien à redouter » Ps 26,1. Cette parole a été un appui pour mon cheminement. La vie communautaire a été pour moi une prière et une joie. J’ai appris à me connaître et à connaître l’autre, c’est une vraie école de vie ensemble malgré nos faiblesses. J’ai découvert la vie de prière ininterrompue, et la vie de travail dans le silence. J’ai surtout appris d’unir deux éléments : prière et travail. Je rends grâce au Seigneur pour tout ce qu’il a fait pour moi tout au long de l’année. Gisèle, Novice Orante

—-

Tout au long de l’année, j’ai été guidée par la Parole: « Je vais envoyer un ange devant toi pour te garder en chemin et te faire entrer dans le lieu que j’ai préparé. Prend garde à lui et entends sa voix, ne le contrarie pas, il ne supporterait pas votre révolte, car mon non est en lui. Si tu entends sa voix et fait tout ce que je dis, je serai l’ennemi de tes ennemis et l’adversaire de tes adversaires ». (Exode 23, 20-22). J’ai expérimenté la prière, le travail avec les autres et j’ai eu des belles découvertes. Je continue à compter sur la grâce de Dieu ; le soutien et la prière fraternels. Anuarite B., postulante Orante

——-

« Mes bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu, tous ceux qui aiment sont enfants de Dieu et ils connaissent Dieu. Celui qui n’aime pas ne connait pas Dieu. Car Dieu est amour » (Jn 4.7-8) Cette parole de l’Ecriture est une lampe pour cette étape de ma formation. La prière a été mon réconfort pendant le temps de découragement. L’adoration et l’Eucharistie m’ont convaincue que c’est vrai, le Christ est toujours auprès de nous. L’oraison et la lectio-divina ont été pour moi un moment favorable pour vivre mon intimité avec le Christ. J’ai beaucoup reçu pour ma croissance spirituelle, physique et morale. Louange, postulante orante

——

De la vie communautaire, j’ai appris à vivre avec les sœurs, à aimer chacune telle qu’elle est et me laisser former par elles. Grâce au rythme communautaire, je sais maintenant organiser mon temps. J’ai eu à apprendre aussi tant de chose que je ne savais pas faire (par exemple la photocopie, la reliure, l’accueil…). Mon service ne m’empêchait pas de vivre les exigences de vie de prière. Du point de vu prière, j’ai découvert que l’adoration se fait en silence et cela chaque jour. D’après la lecture spirituelle, j’ai compris que la vie d’une Orante est de prier pour toute l’Assomption et ses œuvres, ainsi que pour toute l’Eglise. Ce qui m’encourage à continuer mon cheminement c’est de vivre cette prière continuelle. Zawadi K., postulante

——

« Nous espérons sans voir et nous l’aurons si nous persévérons. Car nous sommes faibles, mais l’Esprit-Saint vient à notre secours » (Rm 8, 25-26). Cette année j’ai expérimenté la miséricorde de Dieu. La prière, la vie communautaire et l’expérience de travail m’ont formé. La participation aux offices a été pour moi une découverte de la vie contemplative. La prière me donne la force de servir les malades et de voir en eux l’image de Dieu, malgré mes limites. J’ai compris que les Orantes ont la mission de prier, mais aussi de servir les pauvres selon le lieu et les besoins du moment en communauté ou en dehors. La vie communautaire m’a été une nouvelle famille où je me suis réalisée, soutenue par les autres. La vie communautaire m’aidé à accueillir chaque personne à l’image de Dieu et de savoir vivre avec les autres dans la différence qui fait grandir ma foi. Ma motivation de continuer cette vie est basée sur la prier pour le monde. Véronique, postulante orante

——

« Nous avons reconnu et nous avons cru que l’amour de Dieu est parmi nous. Dieu est amour, celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu en lui. »  (Jean 4, 16). J’ai fait l’expérience de la confiance à Dieu. La prière personnelles et communautaire m’ont réconfortée et m’ont donné le goût d’imiter le Christ à travers le sacrifice de chaque jour en me donnant avec joie et force au service communautaire. La vie communauté m’a appris l’esprit d’entraide mutuelle. J’ai découvert qu’il faut s’exprimer librement sans avoir peur car la communauté est un lieu de dialogue et de partage. J’ai eu la joie de vivre en communauté. Cette joie a été soutenue par mes sœurs en communauté du fait que j’ai été accueillie telle que je suis avec mes qualités et mes faiblesses. J’ai découvert que nous vivons notre présence au monde dans la prière et le travail. Je souhaite continuer ma formation dans la confiance au Seigneur. Aimerance K., postulante Orante