Présence contemplative au cœur du monde
Rien n’est bon comme le détachement de soi-même, rien n’est déplorable comme la paresse spirituelle, j’en sais quelque chose---------Offrez-vous tous les matins et ne vous reprenez pas dans la journée---P. François Picard///////Il y a toujours à supporter, et tout le monde fait supporter. Il faut savoir se supporter mutuellement avec beaucoup de bonté, de patience, mais en même temps d'austérité de langage, avec l'affection des personnes données à Dieu---------- Je voudrai que pour nous prière et acte d’amour fussent synonymes----Mère Isabelle

Le Charisme des Orantes de l’Assomption

Le charisme d’une Congrégation est une grâce accordée par l’Esprit Saint à un Institut pour l’aider à réaliser sa mission propre qui tient compte des interpellations de l’histoire.
Des accents sont privilégiés par notre Règle de Vie conduisent l’Église à reconnaître notre charisme comme celui d’un Institut de Vie Contemplative.

La Vie Contemplative est une forme de vie organisée pour favoriser la contemplation, « la vie entière est organisée de manière à ce que tout soit une vie de prière » Mère Isabelle (Instructions du 18 mars 1916), c’est-à-dire veiller à regarder toute chose et toute personne en l’aimant de cet amour dont le Christ nous aime, et tout remettre au Père par le Christ. Cette attitude à vivre tout au long du jour, déborde les lieux et les temps de prière. L’oraison n’est pas alors seulement le moment de la prière, mais c’est le pivot de la vie et toute la vie doit être inspirée, et transformée et vivifiée par l’état d’oraison, Lettre de Mère Isabelle au Père Picard, 25 mars 1902.

La Vie Contemplative est un appel et un don de Dieu fait à son Église et à son peuple. Elle suppose régularité dans les horaires de travail, de prière et de vie en communauté. La vie contemplative demande une capacité à entrer dans le silence et la solitude, à vivre une ascèse pour nous libérer de nos entraves et accepter certaines ruptures. Elle s’approfondit dans l’étude et le ressourcement spirituel, RV 4.

Dans la Vie Contemplative tout s’oriente vers la prière. Nos travaux ne sont pas hors de la prière, ils deviennent prière selon notre manière intérieure et extérieure de les vivre. Notre cœur reste brûlant du désir de participer à l’œuvre de la création. La pratique la plus commune et la plus nécessaire dans la vie spirituelle, c’est de veiller à demeurer dans la présence à Dieu, c’est de se plaire et de s’accoutumer à vivre toute chose en sa divine compagnie, parlant humblement et s’entretenant amoureusement avec lui en tout temps, sans règle ni mesure, et surtout dans les temps de tentations, de peine, d’aridité, de dégoût ou même d’infidélité ou de péché.

Jésus-Christ dans son Eucharistie est le centre de notre vie contemplative. Sous l’action de l’Esprit Saint, notre mission dans l’Église est de continuer la prière ininterrompue et unanime de la Vierge Marie et des premiers disciples, RV 1, avec cette devise : Assidues à l’enseignement des Apôtres, à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières, Ac 2, 42.

Nous sommes consacrées à la prière dans le monde pour les œuvres de l’Assomption, pour les prêtres, pour l’Église et pour le monde. C’est notre prière apostolique.
Les Orantes de l’Assomption partagent avec les autres congrégations de l’Assomption la même passion du Règne de Dieu avec cette devise : Que ton règne vienne, Adeniat Regnum Tum.

Notre vie s’enracine dans l’Évangile à travers la spiritualité augustinienne. Elle est recherche de Dieu et adoration en communauté fraternelle, dans la vérité et la charité, l’humilité et la joie, la simplicité, le travail et le partage.

Règle de vie des Orantes, N°2

Suivant la tradition de prière et de travail dans la vie contemplative, nous prions, et nous travaillons pour gagner notre vie.

Dans notre institut de vie contemplative, nous ne parlons pas d’activité apostolique. Nous parlons de notre prière apostolique et de notre présence contemplative au monde qui est diversifiée selon l’insertion des communautés dans chaque pays. Il ne s’agit pas d’activités réalisées ou pas mais bien d’une vie donnée au Père à travers ce que nous vivons.

Nous vivons notre présence contemplative au monde dans le partage de notre vie de prière liturgique et notre permanence d’adoration, dans notre travail, et dans des services ponctuels.  Mère Isabelle, nous a donné deux orientations à mettre en œuvre : susciter la prière, transmettre la foi et les chemins de la vie spirituelle et puis  vivre un amour concret et engagé pour les pauvres. Ce fut aussi des insistances du Père PICARD tout au long de sa vie.

cfr. Sœur Jeanine G., Orantes de l’Assomption