Orantes
Présence contemplative au cœur du monde
Rien n’est bon comme le détachement de soi-même, rien n’est déplorable comme la paresse spirituelle, j’en sais quelque chose---------Offrez-vous tous les matins et ne vous reprenez pas dans la journée---P. François Picard///////Il y a toujours à supporter, et tout le monde fait supporter. Il faut savoir se supporter mutuellement avec beaucoup de bonté, de patience, mais en même temps d'austérité de langage, avec l'affection des personnes données à Dieu---------- Je voudrai que pour nous prière et acte d’amour fussent synonymes----Mère Isabelle

A l’occasion de la nativité de la Vierge Marie

Sous l'abri de ta miséricorde

Pour célébrer la nativité de la Vierge, reprenons les mots toujours actuels de textes très anciens dédiés à la Mère de Dieu, écrits par Saint Grégoire de Narek, saint Ildefonse de Tolède, et saint Ephrem extraits de Prières à la Vierge pour toute l’année, éd. Desclée de Brouwer, 1993.

.

Je Te prie Vierge Sainte 
Je Te prie Vierge Sainte :
que de cet Esprit qui T’a fait engendrer Jésus
je reçoive moi-même Jésus.
Que mon âme reçoive Jésus par cet Esprit qui a fait que Ta chair a conçu ce même Jésus (…)
Que j’aime Jésus en cet Esprit dans lequel Tu l’adores toi-même
comme Ton Seigneur, et Tu le contemples comme ton Fils. Saint Ildefonse de Tolède, 667 après Jésus-Christ.

Prière avec la Mère de Dieu
Toi qui à été fortifiée et protégée par le Père très haut,
préparée et consacrée par l’Esprit Saint qui s’est reposé sur toi,
embellie par le fils qui habita en toi.
Accueille cette prière et présente la à Dieu.
Ainsi par toi toujours secouru et comblé de tes bienfaits,
ayant trouvé refuge et lumière près de toi,
je vivrai pour le Christ, ton fils et Seigneur.
 
Sois mon avocate, demande et supplie ;
comme je crois à ton indicible pureté,
je crois au bon accueil qui est fait à ta parole.

Il en sera ainsi, ô Mère du Seigneur,
si dans ma recherche incertaine tu m’accueilles, ô toi toute disponible,
si dans mon agitation tu me tranquillises, ô toi qui es repos,
si le trouble de mes passions tu le changes en paix, ô Pacificatrice,
si mes amertumes tu les adoucis, ô toi qui es douceur,
si mes impuretés, tu les enlèves, ô toi qui as surmonté toute corruption,
si mes sanglots, tu les arrêtes, ô Allégresse.
 
Je te le demandes, Mère du Très Haut Seigneur Jésus, lui que tu as enfanté Homme et Dieu à la fois,
Lui qui aujourd’hui glorifié par le Père et le Saint Esprit,
Lui qui est tout et en toutes choses.
A Lui soit la Gloire, dans les siècles des siècles Amen. Saint Grégoire de Narek, 951-1003.

Ici et partout, la création se réjouit 
ô pleine de grâce :
les cohortes des anges
et tout le genre humain.
Ô temple sanctifié et paradis du Verbe,
fierté des vierges,
grâce à qui Dieu s’est incarné,
et fait enfant,
lui, notre Dieu qui est avant les siècles.
De ton sein, en effet, il a fait un trône ;
il a rendu tes flancs plus vastes que les cieux.
En toi, ô pleine de grâce,
toute la création se réjouit.
Gloire à toi !

Nous te proclamons vénérable
Salut, torrent de miséricorde,
fleuve de paix et de grâce,
rosée des vallées et fleur délicate
Mère de Dieu et mère de pardon.
Salut, véritable salut de es fidèles
et trône de majesté,
temple du Christ, demeure où l’on se restaure,
route de la vie, lis de pureté.
Salut beauté exquise de la fleur,
épouse du Christ, humble servante,
toute belle et vénérable
à qui nul ne fut semblable. 
Nous te proclamons vénérable,
sainte d’esprit, pure de coeur
et intègre de corps.
Tu es douce et clémente,
aimable et chère à Dieu. Saint Ildefonse de Tolède

Ô Marie, notre médiatrice
Ô Marie, notre médiatrice,
c’est en vous que le genre humain
met toute sa joie.
Il attend votre protection.
En vous seule il trouve refuge.
et voici que, moi aussi,
je viens avec toute ma ferveur,
car je n’ai pas le courage
d’approcher votre Fils :
aussi j’implore votre intercession
pour obtenir mon salut.
Ô vous qui êtes compatissante,
ô vous qui êtes la Mère
du Dieu de miséricorde,
ayez pitié de moi. Saint Ephrem

Prière de saint Ephrem
Remplis ma bouche, ô Marie,
de la grâce de ta douceur.
Éclaire mon intelligence,
toi qui as été comblée de la faveur de Dieu.
Alors ma langue et mes lèvres
chanteront allègrement tes louanges
et plus particulièrement
la salutation angélique,
annonciatrice du salut du monde,
remède et protection de tous les hommes.
Daigne donc accepter que moi,
ton petit serviteur,
je te loue et te dise
et redise doucement :
« Réjouis-toi, Marie, comblée de grâces. »

Laisser un commentaire