Présence contemplative au cœur du monde
Rien n’est bon comme le détachement de soi-même, rien n’est déplorable comme la paresse spirituelle, j’en sais quelque chose---------Offrez-vous tous les matins et ne vous reprenez pas dans la journée---P. François Picard///////Il y a toujours à supporter, et tout le monde fait supporter. Il faut savoir se supporter mutuellement avec beaucoup de bonté, de patience, mais en même temps d'austérité de langage, avec l'affection des personnes données à Dieu---------- Je voudrai que pour nous prière et acte d’amour fussent synonymes----Mère Isabelle

Les Grandes Antiennes « O » du temps de l’Avent

Avec les antiennes dites « O » l’église entre dans la semaine préparant à naissance du Sauveur. Ces antiennes se chantent durant 7 jours consécutifs qui précèdent Noël durant lesquels la liturgie de l’Avent atteint vraiment sa plénitude !

Ces antiennes donnent lieu à une forme originale d’énoncer les noms divins inspirés de la bible. Ce sont des exclamations en forme de désir, elles contiennent toute la moelle de la liturgie de l’Avent. Chacune en effet comprend deux parties faciles à distinguer : la première est tirée des Écritures :

O Sagesse (Ecclésiastique)

O Adonaï (Genèse)

O Rameau de Jessé (Isaïe)

O Clé de la maison de David (Isaïe)

O Orient (Luc)

O Roi des nations (Jérémie)

O Emmanuel (Isaïe)

Dans la seconde partie des antiennes, on répète, comme dans une litanie, le même appel : « Viens! », suivi d’une invocation. Les initiales des titres messianiques par lesquels commencent les Antiennes « O » forment un acrostiche. Si on les prends à partir de Noël, c’est-à-dire en remontant du 23 au 17 décembre, on trouve la phrase latine « ERO CRAS« , qui se traduit « Demain, Je serai là » :

23 décembre : O Emmanuel                              E

22 décembre : O Roi des Nations                      R

21 décembre : O Orient                                       O

21 décembre : O Clé de David                             C

19 décembre : O Rameau de la Tige de Jessé   R

18 décembre : O Adonaï                                       A

17 décembre : O Sagesse                                       S

.

Antiennes « O » retenues par le rite romain.

17 décembre : O Sagesse, sortie de la bouche du Très-Haut, qui enveloppez toutes choses d’un pôle à l’autre et les disposez avec force et douceur, venez nous enseigner le chemin de la prudence.

18 décembre : O Adonaï, guide du peuple d’Israël, qui êtes apparu à Moïse dans le feu du buisson ardent, et lui avez donné vos commandements sur le mont Sinaï, armez votre bras, et venez nous sauver.

19 décembre : O Fils de la race de Jessé, signe dresse devant les peuples, vous devant qui les souverains resteront silencieux, vous que les peuples appelleront au secours, délivrez-nous, venez, ne tardez plus !

20 décembre : O Clef de la cité de David, sceptre du royaume d’Israël, vous ouvrez, et personne alors ne peut fermer ; vous fermez, et personne ne peut ouvrir ; venez, faites sortir du cachot le prisonnier établi dans les ténèbres et la nuit de la mort.

21 décembre : O Orient, splendeur de la Lumière éternelle, Soleil de justice, venez, illuminez ceux qui sont assis dans les ténèbres et la nuit de la mort.

22 décembre : O Roi des nations, objet de leur désir, clef de voûte qui unissez les peuples opposés, venez sauver l’homme que vous avez façonné d’argile.

23 décembre : O Emmanuel, notre roi et législateur, que tous les peuples attendent comme leur Sauveur, venez nous sauver, Seigneur notre Dieu !

.

Antienne O

Cérémoniaire

Laisser un commentaire