Présence contemplative au cœur du monde
Rien n’est bon comme le détachement de soi-même, rien n’est déplorable comme la paresse spirituelle, j’en sais quelque chose---------Offrez-vous tous les matins et ne vous reprenez pas dans la journée---P. François Picard///////Il y a toujours à supporter, et tout le monde fait supporter. Il faut savoir se supporter mutuellement avec beaucoup de bonté, de patience, mais en même temps d'austérité de langage, avec l'affection des personnes données à Dieu---------- Je voudrai que pour nous prière et acte d’amour fussent synonymes----Mère Isabelle

Du 6 au 14 août : Neuvaine pour la fête de l’Assomption

Un chemin d’Espérance avec Marie : Chaque jour une méditation d’inspiration biblique et une oraison en préparation du 15 août. Huit jours en compagnie du Christ et de sa mère autour de différents thèmes : la fidélité, la pauvreté, la contemplation, le service, l’écoute de la Parole, l’offrande, la communion, la mission et l’Espérance.

Ces méditations s’appuient sur l’ouvrage du Cardinal Eduardo Pironio : Un chemin d’espérance avec Marie, aux Éditions Cerf/Bellarmin : « La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’espérance ». Ce mot de Péguy qualifie bien le chemin de la Vierge qui dit « oui » en s’appuyant sur Celui à qui « rien n’est impossible« … L’itinéraire de Marie, la pauvre, la contemplative, la femme-pour-les-autres, est d’abord présenté à travers son mystère d’espérance, dans les diverses étapes de son cheminement : de l’Annonciation à la Pentecôte et jusqu’à l’Assomption glorieuse, lorsque, définitivement configurée au Christ, elle se convertit en « signe d’espérance et de consolation pour le Peuple de Dieu en marche » (LG 68).

Car l’espérance est une vertu active, elle ne cultive pas l’illusion. Elle oriente vers ce qui est définitif, vers la possession du ciel nouveau et de la terre nouvelle où habitera la justice. En même temps, elle invite à s’engager, ici et maintenant, dans la construction d’un monde plus juste, d’une « civilisation de l’amour ». D’où l’intérêt des pages sur « l’engagement chrétien avec les pauvres ». Sur ce chemin d’espérance, Marie précède le voyageur et lui enseigne à « fixer son cœur là où sont les vraies joies »…

Huit jours en compagnie du Christ et de sa mère :

Jour 1 : La fidélité

Jour 2 : La pauvreté

Jour 3 : La contemplation

Jour 4 : Le service

Jour 5 : L’écoute de la Parole

Jour 6 : L’offrande

Jour 7 : La communion

Jour 8 : La mission

Jour 9 : L’Espérance

Accéder à la Neuvaine

Laisser un commentaire