Présence contemplative au cœur du monde
Rien n’est bon comme le détachement de soi-même, rien n’est déplorable comme la paresse spirituelle, j’en sais quelque chose---------Offrez-vous tous les matins et ne vous reprenez pas dans la journée---P. François Picard///////Il y a toujours à supporter, et tout le monde fait supporter. Il faut savoir se supporter mutuellement avec beaucoup de bonté, de patience, mais en même temps d'austérité de langage, avec l'affection des personnes données à Dieu---------- Je voudrai que pour nous prière et acte d’amour fussent synonymes----Mère Isabelle

Comment notre vie peut-elle être une vie d’adoration ?

Adoration du Saint Sacrement
Tout ce que nous faisons devient un acte d’adoration
Mère Isabelle

C’est la fête du Saint Sacrement. A l’occasion, sont proposées ci-dessous quelques citations de Mère Isabelle, fondatrice des Orantes de l’Assomption, sur la vie d’adoration et la manière dont elle se déploie dans le quotidien. « Comment notre vie peut-elle être une vie d’adoration ?« , s’interroge Mère Isabelle. Des voies sont proposées pour grandir sur le chemin d’adoration. Initialement, Mère Isabelle s’adressait aux premières Orantes, mais chacun peut s’appliquer ces propos du moment qu’il a à coeur le désir de se donner à Notre Seigneur.

Notre vie sera une vie d’adoration si nous gardons notre pensée toujours fixée en Dieu ; si nous restons en présence de Dieu continuellement, nos paroles, nos actions, tout ce que nous faisons devient un acte d’adoration…  Les Orantes doivent agir en toutes circonstances comme de vraies adoratrices. Qu’elles soient devant le Saint Sacrement mais aussi aux alentours du Saint Sacrement. Que toutes leurs pensées, leurs actions, convergent vers le trône de l’Agneau, par l’accomplissement de la Règle par le silence, puisque le silence peut être une adoration. Qu’elles demeurent silencieuses devant Dieu. Que toutes dans la maison vivent autour du Saint Sacrement par la pratique des béatitudes, car nous avons là le code de la sainteté.       

Instruction du 31 octobre 1912 aux Orantes

Dans les maisons où les Soeurs seront en nombre suffisant, il y aura l’adoration quotidienne de jour et de nuit devant le Saint-Sacrement exposé…

Constitutions des Orantes, Chapitre VII
Adoration

Quand on a cette vie recueillie, on n’a pas de retours sur soi-même, et alors on répand un parfum de charité, d’adoration. C’est cela que nous devons répandre autour de nous, au dehors, parce que nous devons toujours porter Notre-Seigneur avec nous. Nous sommes des porte-Dieu et nous devons « donner du bon Dieu ». Instruction du 24 novembre 1914

Une âme n’aime véritablement Notre-Seigneur que quand elle lui donne tout en elle. Il faut s’appliquer à se donner tout entière; il faut que tout en nous soit adoration, louange, amour. Demandons cet amour à Saint Augustin, lui qui l’a si bien pratiqué, afin que nous sachions donner à Dieu tout ce qu’Il nous demandera.

Instruction du 27 août 1913

L’union à Dieu ne va pas sans le sentiment de la présence de Dieu. Cette présence intime de Dieu dans notre âme est un grand bonheur et pour avoir cette présence intime, nous n’avons pas à chercher Dieu ailleurs que dans notre coeur. Nous savons qu’Il est en nous et nous pouvons l’adorer dans le fond de notre coeur. C’est toute une vie intime avec Dieu. Mais ce sentiment de l’adoration doit nous porter à l’humilité. Nous sommes encore néant et nous avons besoin de purification pour pouvoir adorer Dieu.

Instruction de Mère Isabelle, le 23 octobre 1920
Adoration du Saint Sacrement

L’adoration n’est pas une contention ; c’est un simple regard qui fait qu’on est toujours en adoration devant Dieu : les actes en ressortent tout naturellement.

Instruction de Mère Isabelle, 11 juillet 1917

Votre vie est une vie d’adoration, elle doit être une vie de prière de tous les instants. La présence de Dieu, l’amour du devoir, l’oraison de foi, tout cela forme un faisceau dans notre vie qui nous fait imiter celle de la Sainte Vierge.

Instruction du 7 octobre 1911

Tâchons de nous donner tout entières à Dieu dans tous les détails de la vie religieuse ; ne les méprisons pas, parce qu’ils sont une forme de la subordination à Dieu ; ils sont une adoration, parce que c’est dire à Dieu que, jusqu’aux moindres fibres de notre coeur, aux moindres pensées de notre esprit, tout notre être est donné à Dieu. C’est une forme pratique de l’adoration dans la vie religieuse où tous les détails sont recommandés. Il ne faut pas s’y heurter, mais les pratiquer.

Instruction de Mère Isabelle, 20 novembre 1920
Prenez et mangez, ceci est mon Corps livré…