Présence contemplative au cœur du monde
Rien n’est bon comme le détachement de soi-même, rien n’est déplorable comme la paresse spirituelle, j’en sais quelque chose---------Offrez-vous tous les matins et ne vous reprenez pas dans la journée---P. François Picard///////Il y a toujours à supporter, et tout le monde fait supporter. Il faut savoir se supporter mutuellement avec beaucoup de bonté, de patience, mais en même temps d'austérité de langage, avec l'affection des personnes données à Dieu---------- Je voudrai que pour nous prière et acte d’amour fussent synonymes----Mère Isabelle

10 mars, Fête de Sainte Marie-Eugénie

Sainte Marie-Eugénie, fondatrice des Religieuses de l’Assomption. A l’occasion de sa fête, Sr. Rekha, Supérieure Générale, livre un message qui va de la vie de Sainte Marie-Eugénie à l’actualité de l’église aujourd’hui. Dans son message, elle fait allusion aux conclusions du récent Sommet du Vatican sur la protection des mineurs et invite, pour ce temps de Carême, de grandir en liberté et joie intérieures.

Elle souligne que « Nous vivons dans un monde où la propagande, la violence, les nationalismes populistes, les déplacements et la corruption conduisent beaucoup de personnes innocentes à une souffrance injustifiable. Les conclusions du récent Sommet du Vatican sur la protection des mineurs nous ont laissé un sentiment partagé de déception et de lueurs d’espérance. Mais une chose est évidente : il y a, dans l’Eglise, beaucoup de souffrance qui aurait pu être évitée si vous avions été vigilants et si nous avions eu le courage d’affronter ces problèmes avec honnêteté et transparence. Sous un autre angle, plus j’écoute les sœurs, plus je sens qu’il y a parfois des souffrances personnelles inutiles, car nos communautés manquent de relations interpersonnelles saines. Cela nous empêche de donner le meilleur de nous-mêmes et de faire de notre mieux pour la mission de Dieu… »

Pour finir, Sr Rekha nous invite à marcher sur les pas de Sainte Marie-Eugénie qui apprend à faire l’expérience de la liberté véritable, la paix profonde et la joie durable quand nous réalisons le plan de Dieu, en posant nos choix en conformité avec la volonté de Dieu. Pour aller plus loin, un film de 12 minutes nous fait découvrir comment cette jeune femme du 19e siècle s’est laisse interpellée par les besoins de son époque, suivant la volonté de Dieu jusqu’à créer une nouvelle congrégation, les Religieuses de l’Assomption. Le 3 juin 2007, elle fut proclamée Sainte par le pape Benoît XVI, à Rome, en présence de milliers de pèlerins, religieuses et amis de l’Assomption venus du monde entier.

Laisser un commentaire