Présence contemplative au cœur du monde
Rien n’est bon comme le détachement de soi-même, rien n’est déplorable comme la paresse spirituelle, j’en sais quelque chose---------Offrez-vous tous les matins et ne vous reprenez pas dans la journée---P. François Picard///////Il y a toujours à supporter, et tout le monde fait supporter. Il faut savoir se supporter mutuellement avec beaucoup de bonté, de patience, mais en même temps d'austérité de langage, avec l'affection des personnes données à Dieu---------- Je voudrai que pour nous prière et acte d’amour fussent synonymes----Mère Isabelle

La vie eucharistique chez les Orantes de l’Assomption

Pour redynamiser la dimension contemplative de notre vie, soulignons une part fondamentale de notre charisme : « La prière contemplative est notre première mission. Notre vie est christocentrique, elle est recherche incessante de Dieu dans l’adoration Eucharistique et s’enracine dans l’Évangile.

La vie du Christ livrée dans l’Eucharistie, est célébrée dans des liturgies simples et adaptées. Au long des jours, elle nourrit et féconde nos activités, nos rencontres et nos prières. Elle nous stimule à renouveler notre propre don.

L’adoration Eucharistique, aussi continue que possible, est signe visible de notre charisme. Elle se vit dans le silence, la solitude, le retrait et l’ascèse. » Actes du Chapitre 14, 15

La vie eucharistique conduit l’orante à l’unification de l’être. Mère Isabelle exhorte les Orantes « Soyons toujours en prière, c’est-à-dire l’âme prête à la volonté de Dieu dans tous les événements et dans tous les détails« . Elle nous indique également des chemins pour que notre vie soit une vie d’adoration : « nous devons avoir notre pensée toujours fixée en Dieu, et l’ayant aussi dans toutes nos paroles, dans toutes nos actions, tout ce que nous faisons doit être un acte d’adoration » Instruction du 31 octobre 1912

La Règle de Vie des Orantes stipule que « l’Eucharistie est source et soumet de notre vie, elle est le centre de notre vie fraternelle dont elle crée l’unité, elle est signe et réalisation du Royaume, elle nous rend présent le mystère pascal et nous donne force pour l’annoncer par toute notre vie. Jour après jour, par la communion à son Corps livré, à son Sang versé, le Christ nous ‘transforme en Lui’ (Saint Augustin), et nous fait participer à son offrande incessante pour la gloire du Père et le salut du monde.

Adorer c’est reconnaître la grandeur et la sainteté de Dieu Trinité. Adorer, c’est accueillir l’emprise de l’Esprit dans nos vies. Adorer, c’est reconnaître dans l’Eucharistie la présence du Christ Jésus. » RV 10-11

Dans son instruction du 20 décembre 1896, Père Picard rappelle : « N’oublions jamais que l’Eucharistie c’est Jésus-Christ, Vérité, Parole éternelle… Croyons d’une foi ardente, puisqu’en communiant, nous recevons en nous l’auteur et le consommateur de notre foi. Le plus grand acte de la vie chrétienne c’est l’adoration, c’est l’anéantissement et l’amour« . En effet, il faut que l’homme soit une prière vivante, de même que Jésus a été pendant sa vie une prière vivante.

Quelques extraits illustrant l’adoration entant que prière apostolique :

L’Eucharistie est essentielle à notre vie ; notre présence d’adoration eucharistique est apostolique. Elle nous unit au grand mouvement par lequel le Christ, parfait adorateur, entraîne toute la création vers le Père. L’Orante continuera cette adoration parmi toutes les occupations car l’Orante doit, comme Marie ‘toujours adorer, aimer, réparer, remercier.’ (Mère Isabelle) » RV11

Nous avons mission de prier devant le Saint Sacrement exposé, pour répandre la vie eucharistique dans toutes les œuvres apostoliques ». Nous sommes des âmes apostoliques, des contemplatives qui cherchent à répandre Jésus-Christ non par leurs paroles, mais par leurs prières et leurs sacrifices. Instruction Mère Isabelle, 19 octobre 1918

Comment notre vie peut-elle être une vie d’adoration ? Elle le sera si nous gardons note pensée toujours fixée en Dieu, si nous restons en présence de Dieu continuellement, nos paroles, nos actions tout ce que nous faisons devient un acte d’adoration (M. Isabelle, octobre 1912)
Les orantes doivent agir en toutes circonstances comme de vraies adoratrices. Qu’elles le soient devant le Saint Sacrement mais aussi aux alentour de
saint sacrement…

Dans la vie contemplative, la prière ne suffit pas, il faut que la prière devienne action (Mère Isabelle, 7 février 1892).

Notre prière ne s’arrête pas aux biens portants. Nous prions pour les grandes intentions qui nous sont confier (M. Isabelle, novembre 1915)

Les Orantes doivent avoir un esprit d’apostolat et de prière. Elles doivent être apôtres au pied du tabernacle. (Instruction du P. Picard aux Orantes)
Notre congrégation sera à la fois contemplative et apostolique, apostolique, par l’ardeur et le zèle de la prière et la donation de soi. Notre prière n’est pas seulement l’adoration, elle est aussi l’expiation. (Mère Isabelle, 20 juillet 1895)

« Les œuvres sont grandes comme le monde et notre prière doit toutes les embrasser, les propager, les sanctifier… » Je puis donner Jésus sans le perdre. Et même je le possède d »autant plus que je le donne. C’est un feu sacré qui s’embrase de plus en plus en le communiquant : Jésus au centre et rayonner sur ce qui nous entourent (M. Isabelle, juillet 1893)

Laisser un commentaire